Alcool et tabac: toxicité, effets et dépendances

Alcool et tabac: toxicité, effets et dépendances

2213
0
PARTAGER

 

Dans de précédent articles nous vous avions déjà fait parts des effets et dangers de différents produits stupéfiants, voici ci-dessous un bref résumé des produits psychoactifs les plus consommés au quotidien, en l’occurence, l’alcool et le tabac…

Commençons par le tabac, une plante rapportée d’Amérique du Sud par Jean Nicot en 1560 qui fût vite consosommées à travers l’Europe et le monde entier.
Avec plus de 15 millions de fumeurs réguliers en France, le coût des maladies liées au tabac atteint 18 milliard d’euros, tandis-que les recettes fiscales du tabac sont elles de l’ordre de 11 milliards d’euros par an, soit un reste à charge de 7 milliards d’euros, l’équivalent du déficit de la sécurité sociale pour 2012…
Dans le monde depuis le début de l’année 2012, le nombre de décés du au tabac est de prés de 3 millions d’individus. Selon l’OMS (organisation mondiale de la santé), 5 millions de personnes décèdent d’une maladie liée au tabac chaque année dans le Monde.
La nicotine n’est pas neurotoxique, c’est à dire qu’elle ne joue pas sur le système nerveux, ce sont d’autres constituants de la fumée du tabac qui en contiennent. La toxicité du tabac en lui même s’éxerce surtout sur le système pulmonaire et cardio-vasculaire et apporte donc des maladies comme le cancer des poumons voir l’infarctus.
Le tabac fumé a plutôt un effet psychostimulant avec augmentation de la vigilance et de la capacité de réflexion. En revanche le manque de nicotine provoque une humeur négative, son usage prolongé entraîne une forte dépendance physique et très forte dépendances pshychiques, il amènne à une très forte toxicité générale pour le corps humain…

Tous ceci n’est donc pas très réjouissant, mais comment faire pour mieux informer et mieux contrôler le nombre de fumeurs de tabac en France? Faut-il aller plus loin encore et imposer l’interdiction de la cigarette dans les parcs, les rues ou même dans les voitures? Ou alors laisser le soin à chacun de prendre ses résponsabilitées?

Pour finir, l’alcool ou éthanol, l’un des plus anciens produits psychoactifs consommés dans le monde.
Il est très difficile de donner des chiffres, même appoximatif en ce qui concerne le nombre de consommateurs d’alcool en France, on estime à près de 10 millions le nombre de buveurs réguliers dans la population des 12-75 ans, ce que l’on peut affirmer en revanche, c’est qu’en moyenne, chaque Français de plus de 15 ans consomme 13.7 litres d’alcool pur par an soit trois verres par jour et par habitant. Ce sont donc 166 millions de litres consommes par la totalité de la population française…
L’alcool se diffuse sans difficulté du tube digéstif à l’ensemble des cellules de l’organisme. Ses effets se décomposent en deux phases, une phase d’euphorie et d’excitation, suivie d’une phase de sédation et d’endormissement. Son usage régulier entraîne une forte dépendance physique, et très forte dépendances psychiques, sa neurotoxicité est très forte car il peut être résponsable de la dégénérescance de cellules nerveuses. Il est par ailleurs un important facteur dans la survenue des cancers de la bouche, de la langue, et du foie…
Les consommations excessives entraînent souvent des perturbations de la vie privée, et peut amener à une certaine maladie appellée l’alcoolisme. La prise en charge des personnes ayant de grandes difficultées avec l’alcool commence d’abord par un entourage immédiat de la famille puis par la suite par le médecin généraliste. D’ailleurs les soins à ces personnes peuvent prendre plusieurs forme comme, la cure ambulatoire avec un médecin de la ville ou dans un CCAA (centre de cure ambulatoire en alcoologie) ou même l’hospitalisation. Au cours de ce sevrage, une aide médicamenteuse est souvent nécessaire afin d’empêcher notamment l’agitation voir les convulsions.


33 milles décès par an sont liés à l’alcool, la france reste l’un des pays où l’on consomme le plus d’alcool au monde.

aucun commentaire