Dépénalisation du cannabis ?

Dépénalisation du cannabis ?

2746
14
PARTAGER

 

Le Cannabis pour remettre à flot les finances de l’État: un pétard mouillé?

Il n’y a pas de fumée sans feu, le cannabis est un sujet incontournable de la futur campagne présidentielle. Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, affirmait la semaine dernière son opposition à la dépénalisation du cannabis. La gauche, elle, relance le débat et propose une «légalisation contrôlée»…
Après plus d’un an d’auditions, on peut lire dans un rapport parlementaire que le groupe de travail du groupe socialiste, recommande la «légalisation contrôlée du cannabis» et la mise en place d’une véritable «filière nationale».«Il ne s’agit plus de prôner une abstinence illusoire mais de «modérer la consommation des Français». Les députés font valoir qu’«une légalisation contrôlée» pour les personnes majeures permettrait, «grâce à l’encadrement de la production et de la distribution», d’«instaurer une politique de réduction des risques». Ils conseillent la création d’une filière nationale du cannabis qui organiserait et gèrerait la production et la distribution de cette drogue, à l’image de ce qui est fait pour le tabac et l’alcool. «Il convient que l’État soit en mesure de fournir cette substance, sous forme de résine ou d’herbe, à l’ensemble des consommateurs», indique le rapport, en préconisant la mise en culture de 53.000 hectares «selon des règles strictes pour garantir la qualité des produits».
L’Étatdevra aussi contrôler la distribution «tout en interdisant la publicité et la vente aux mineurs». Deux types d’établissements sont prévus à l’usage des consommateurs majeurs: les premiers uniquement consacrés à la vente, sur le mode des débits de tabac, les seconds, vus comme des «lieux de sociabilité», autorisant vente et consommation. «La vente d’alcool y serait strictement interdite», note le rapport.

Pierre Kopp, professeur d’Économie à l’université Panthéon-Sorbonne fait une estimation en établissant une taxe qui permettrait de maintenir son prix de vente au niveau actuel (environ 5,50 euros le gramme), l’État empocherait selon ses calculs près de 1 milliard d’euros. Une somme qui, précise-t-il, pourrait être servies « à la prévention et à la lutte contre le trafic des autres drogues. » Cet économiste précise également les autres avantages pour la collectivité d’une dépénalisation de l’usage du cannabis. Là encore sur le plan financier, elle permettrait notamment d’épargner 300 millions d’euros de dépenses imputables aux 80.000 interpellations annuelles liées à ce trafic sans compter le coût des gardes à vue et le temps passé par les juges à traiter ces infractions.

-Pétard mouillé, hallucination collective, ou quelques grammes de bon sens dans un monde de brutes, qu’importe, le sujet est sur la table, il ne reste plus qu’à faire tourner.

Alors que la France possède l’une des politiques les plus répressives en Europe en matière de cannabis, le nombre de consommateurs et cultivateurs explosent…Plus de 400 «growshops», des chaînes de magasins franchisés, seraient ainsi installés en métropole selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP). Plus de 2106 plantations et 56000 plans de cannabis ont été saisis par les forces de l’ordre en 2009, et sont depuis 2ans partis en fumée.

Les Pays-Bas précurseurs en la matière sont en passe de faire machine arrière, quand le Portugal lui, revendique sa tolérance vis à vis des drogues douces, et propose un suivi social et médical aux consommateurs de cannabis. En Californie, le cannabis est prescrit par les médecins pour soigner différents maux. Les « junkies » ne sont plus des pestiférés mais des vrais malades que la société a entrepris de soigner.

-Le débat sur la dépénalisation du cannabis ne sera vraisemblablement qu’un écran de fumée chez nous car la morale et les faveurs électoralistes ont souvent le dernier mot, peut-être qu’un jour nous verrons une pub pour le cannabis entre un spot pour les nouvelles lingettes intimes Kotydia de Vania et un autre pour le nouveaux gel Durex Play Hot, qui sait…

Alors en attendant, précaution, et responsabilisation doivent être pratiquée…

14 commentaires

  1. Juste des blablas de campagne électorale tout ça, faut ameuter le plus de monde, et en touchant la catégorie des fumeurs de « oinj », ils sont nombreux lol 😀

  2. Mouai, je sais pas trop quoi penser de cette article… Les médias ont trop bourrer le crane des français, jamais plus de 50% de la population votera oui à la dépénalisation.
    Enfin bon après ça reste a voir, peut être qu’un type arrivera a mieux baratiner que les autres et fera renverser les statistiques mais j’en doute.

  3. moi je pense qui ya plus de fumeurs que de non fumeurs en france…(avis perso je me trompe peut etre..)
    donc peut etre une chance que sa passe un jour….mais ils essaient de nous mettre des disquettes!

  4. A mon avis énormément de monde « connait » des fumeurs et les apprécient plus ou moins mais sur un plan politique ces gens là voterons contre à cause de la manipulation des médias je pense.

    Les fumeurs réguliers son peut être nombreux mais de là à représenter une majorité … on en ai loin je pense.

    Voila avis perso 🙂

  5. Sympa l’article miko 🙂 Je pense pareil que la plus part des gens je pense, il essai d’appater le plus de monde possible histoire d’avoir une mini chance de passer.. Par contre si c’est adopter, (ce qui m’etonnerai fortement) ça risque de mettre un long moment a venir.. MDR Trop coincer la France :/

  6. Mon avis est que si l’état se rendait vraiment compte des tunes qu’il pourrait se faire, ça ferait longtemps qu’on irai acheter notre conso a 5.50 le G, chez le buraliste du coins, mais je sais pas, et ne comprend pas pourquoi ce sujet fait tant de polémique…Pourquoi pas tentée l’aventure, 5 ans voir 10 ans…Mais non, ils préfèrent nous sanctionnés et remplir les prisons de petits délinquants…Ca doit leurs rapportés plus de caillasses de faire comme ça…lol. Merci pour l’ajout elmiko, même pas fait gaffe. 😉

  7. ‘tin mono tu fais chauffer ton clavier en ce moment x) cool en tous cas ça cause bien mais c’est claire que tous ce qui est saisis serait revendu, l’etat pourrait renflouer pas mal ses caisses et ainsi rembourser pas mal de dettes que la France a.. OUI la France est endettée ^^ 🙂 et avec la legalisation du cannabis pas mal « de petits commerces » serait abandonner, ça ne pourrait etre que benefique pour l’état franchement.. (en limitant les ventes bien sur) ^^

  8. Si ils dépénalisent sa seras pas pour « les fumeurs » mais surtout a cause de tout ce qu’on peut faire d’autre avec cette plante papier vêtement ect ils en perdront pas une miette ils penseront a « leur » gueule avant de penser a celle des fumeurs….

  9. D’ou le bienfait de la dépénalisation. Les petits agriculteurs pourraient se convertir au cannabis pour faire plus de choses. Certes le cannabis se fume mais au niveau médical et textile c’est quelque chose d’extraordinaire !
    Certes les grandes industries profiteraient aussi de la dépénalisation mais bon, c’est comme tout après, pour eux le buisness c’est le buisness.