L’alcool une drogue ?

L’alcool une drogue ?

2019
12
PARTAGER

mort_subite_xtreme_framboise

L’alcool responsable de plus de violences que toutes les autres drogues réunies
« Mais quand même pas l’héroïne, les méta-amphétamines ou le crack ? » C’est comme ça que se poursuit la conversation en général, n’est-ce pas ? « Pas les drogues dures. » Je me demande comment on en est arrivé à la classification de « drogue dure ».

Il y a des chances pour que celui qui a pondu cette classification soit aussi celui qui ne veut pas que vous sachiez que 95% des gens emprisonnés pour des violences ont commis ces actes sous l’emprise de la deuxième drogue la plus répandue sur la planète. La drogue qui annonce le hockey, le foot et tous ces événements sportifs pour les jeunes à la télé ; la drogue dont on voit les logos sur les tee-shirts portés par nos enfants ; la drogue dont les entreprises qui la possèdent sponsorisent un « Partenariat pour une amérique sans drogue »… Vous voyez de quoi je parle ? Oui, de l’alcool.

L’alcool est responsable de plus de violence domestique et de carnages routiers que toutes les autres drogues réunies. Mais l’industrie de l’alcool a acheté et payé son acceptabilité culturelle et sa respectabilité, et pense, au fond de son âme sombre, qu’elle n’a rien à voir avec l’herbe et le crack.

Tout ce que je peux dire, c’est que toutes les substances psychotropes que j’ai utilisées sont un raccourci trompeur vers la lumière. Par des années de conditionnement publicitaire, on m’a appris qu’une pilule peut me faire grandir et qu’une autre me rapetisse, et que ces petites pilules bleues… hum, mieux vaut en rester là.

L’héroïne, la cocaïne, les méta-amphétamines, l’alcool taxé et contrôlé par l’Etat, ainsi que le tueur numéro un, le tabac, sont tous des substances auxquelles il est terrible d’être accro. Son ultime et actuel coût est bien trop souvent la vie elle-même. Et, tout au long de ce chemin vers la mort, les prix augmentent. Ce n’est pas une question morale, ni de bien et de mal, et il est temps de cesser de la traiter comme telle. L’industrie de la répression n’a jamais travaillé pour quelqu’un d’autre que le monde de la finance et les politiques (qui, eux-mêmes, sont partie prenante de la finance). Ces gens ont dépensé une fortune nous convaincre -avec succès- de cette illusion, mais il est temps de se réveiller maintenant.

mauricien

PARTAGER
Précédent articleLa liste des 30
Article suivantAnd the winner is ?

12 commentaires

  1. Super copier/coller mais je trouve qu’il y avait des parties bien plus intéressante de l’article que tu n’as pas détailler plus qu’il ne le fallait « certes « l’alcool »tue plus » on sait tous pourquoi…P.s vous auriez pue au moins mettre le lien de l’article ou la signature de l’écrivain par respect de sont travaille

  2. C’est normal qu’elle ne soit pas illégal vue que les pays du nord peuvent en fabriqué facilement, Donc les drogues sont illégal d’une part parce qu’elle sont soit disante  » dangereuse  » ( sa dépend lesquelles ) mais aussi surtout qu’elle poussent au Sud, donc sa embeterai le Nord que le Sud dévellope des entreprise sur ces drogue qui pourrait leur faire gagner de l’argent !!

  3. Moi je pense que le gouvernement aime beaucoup trop l’alcool (il n’y a qu’a voir leur tète d’alcoolo) pour l’interdire, alors que: l’alcool rend irresponsable et modifie notre jugement, alors que le cannabis(pour moi par exemple) me rend juste joyeux!!!

  4. non a l’alcool,de toute façon ça détruit des familles, rend violent de nombreuses personnes et on sait combien d’autres catastrophe.alors qu’avec le cannabis on est plutot sur un petit nuage.l’état ferais bien de l’égaliser,de toute façon il serait bien content de remplir leurs caisse se tin d’état au lieu de mettre des amendes et emprisonnement pour les dealers.moi je dis qu’on est pas libre dans ce putin de pays,si on le serais on aurait le droit de pouvoir fumer un joint sans qu’on viennent nous interpellé.faudrait une bonne révolution dans ce pays.